Publications

  • Agrandir le texte
  • Rapetisser le texte
  • Imprimer
Normandin Beaudry

Investissement responsable et empreinte carbone : le futur, c'est maintenant !

LinkedIn

Communiqué NB, Vol. 19 N. 3, février 2016

Normandin Beaudry y croit et agit
 

Depuis quelques années, l’investissement responsable a nettement pris de l’importance auprès des investisseurs. Selon un sondage mené par Ernst & Young en 2015 auprès d’institutions européennes (caisses de retraite, fondations, gestionnaires de placement, etc.), près de 80 % des investisseurs considèrent dorénavant la performance non financière des entreprises dans lesquelles ils investissent et leurs impacts sur la planète, comparativement à 65 % en 2014. Partout dans le monde, plusieurs initiatives ont vu le jour afin de sensibiliser les investisseurs et les entreprises à l’effet des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (« facteurs ESG ») dans les investissements. De plus, à la fin 2015, l’accord de Paris a envoyé un message clair, invitant au changement, vis-à-vis les enjeux environnementaux et notre dépendance à l’énergie fossile.  

Accord de Paris : enfin du changement à l’horizon?

L’accord de Paris, intervenu lors de la Conférence sur les changements climatiques de 2015, représente un consensus établi par 196 pays. Cet accord a fixé un objectif de limiter l’augmentation de la température globale à un maximum de 2 ˚C par rapport au niveau préindustriel et à fournir les efforts nécessaires pour favoriser une moindre augmentation, à 1,5 ˚C. Cet accord prévoit également que les pays devront atteindre des émissions de gaz à effet de serre nettes nulles à partir de 2050. Les pays impliqués doivent maintenant établir des plans débutant en 2020 afin d’atteindre ces objectifs. L’attention médiatique envers l’accord de Paris a par ailleurs permis d'augmenter le niveau de sensibilisation collective face aux changements climatiques. L’événement aura certes hautement contribué à mettre en lumière une partie de ce qu’est l’investissement responsable, soit d’activer ou réactiver le désir d’agir face à ces enjeux environnementaux qui nous interpellent tous d’une façon ou d’une autre.

Les investisseurs n’attendront pas 2020

Plusieurs n’ont pas attendu 2020 pour agir. Des initiatives sont d’ailleurs déjà en cours, telles que :

  • United Nations Principles for Responsible Investment (« UNPRI »), chapeauté par l’Organisation des Nations Unies : les UNPRI sont une initiative de l’ONU lancée en 2006 avec, au départ, 20 organismes représentant 12 pays. À ce jour, 1 400 organismes représentant des caisses de retraite, des fondations, des gestionnaires de placement institutionnels, des consultants et d’autres entités du milieu de l’investissement sont signataires des UNPRI. Les UNPRI font état de six principes1 que les signataires s’engagent à respecter afin d’améliorer les pratiques en investissement, incluant l’empreinte carbone.
     
  • United Nations Environment Programme Finance Initiative (« UNEP FI ») : fondée en 1992, cette initiative regroupe plus de 200 banques, gestionnaires de placement et compagnies d’assurance. L’objectif est d’effectuer un changement structurel dans le monde financier permettant la création d’un monde soutenable pour les générations futures.
     
  • Portfolio Decarbonization Coalition : initiative conjointement lancée par UNEP FI et le programme d’environnement de l’ONU, comptant maintenant plus de 25 membres et 600 milliards $ US d’actifs. Cette coalition a pour objectif, d’une part, de favoriser la divulgation de l’empreinte carbone par les investisseurs et, d’autre part, d’améliorer les pratiques concernant le calcul de l’empreinte carbone de différents portefeuilles.
     
  • Montréal Carbon Pledge : initiative lancée en 2014 lors de la rencontre PRI in Person à Montréal, elle regroupe maintenant plus de 120 investisseurs et plus de 10 billions $ US en actifs. Elle est supportée par les UNPRI et la Portfolio Decarbonization Coalition. En devenant signataire, les investisseurs s’engagent à calculer et divulguer l’empreinte carbone de leurs actifs2, et ce, au moins une fois par année. Plusieurs fournisseurs offrent dorénavant des services de calcul d’empreinte carbone tel Bloomberg, MSCI ESG et Sustainalytics.

Certains régulateurs de marché sont déjà à l'œuvre

Plusieurs régulateurs de marché travaillent à évaluer ou procéder à des changements importants relativement à l’empreinte carbone, par exemple :

  • France : l’article 173 de la loi relative à la transition énergétique, établi en décembre 2015, vient mentionner que tout détenteur d’actifs institutionnels (compagnies d’assurance, gestionnaires de portefeuille, caisses de retraite, etc.) devront divulguer l’empreinte carbone de leurs portefeuilles.
     
  • Singapour : la Bourse de Singapour (plus de 900 milliards $ US en capitalisation boursière) désire créer une réglementation obligeant toutes les entreprises enregistrées en bourse à divulguer leurs émissions de gaz à effet de serre (présentement environ 53 % des entreprises ont déjà divulgué leurs émissions).

Plus près de chez nous, l’Ontario a fait un pas important en demandant aux régimes de retraite enregistrés d’indiquer dans leur politique de placement, à compter du 1er janvier 2016, s’ils considéraient ou non les facteurs ESG et, si c’est le cas, comment ceux-ci sont intégrés dans la stratégie d’investissement. 

Normandin Beaudry y croit et agit

Avec l’accord de Paris et les différentes initiatives de plusieurs joueurs importants dans le marché de l’investissement, des changements majeurs sont à prévoir dans les prochaines années. Les fiduciaires de caisses de retraite et autres investisseurs institutionnels seront de plus en plus portés à réfléchir à leur structure de placement et à leurs pratiques concernant les facteurs ESG.

Normandin Beaudry a à cœur l’investissement responsable, l’avancement des pratiques en investissement dans ce sens et la création d'un monde plus vert pour nos générations futures. Pour contribuer à cet objectif, Normandin Beaudry est fière de faire partie des signataires des Principes pour l’Investissement Responsable (« PRI ») depuis le 1er janvier 2016. Notamment, Normandin Beaudry inclura de façon systématique les facteurs ESG dans la réflexion lors de l’analyse et du suivi des gestionnaires.

Réflexion enrichie dans le cadre de notre 20e Revue annuelle des gestionnaires de placement

Enfin, tous ces changements auront nécessairement un effet sur les portefeuilles des investisseurs institutionnels, notamment pour les entreprises des secteurs de l’Énergie, des Matériaux et des Services publics.

Afin de poursuivre cette réflexion importante pour les investisseurs, nous vous invitons à assister à notre 20e  Revue annuelle des gestionnaires de placement (18 février 2016). Lors de cet événement, nous traiterons, entre autres, des effets et enjeux des cibles de réduction des gaz à effet de serre pour les investisseurs institutionnels.


1 Principes pour l’investissement responsable : www.unpri.org/about-pri/the-six-principles/
2 Calcul de l’empreinte carbone : http://montrealpledge.org/how-to/the-five-steps/