Publications

  • Agrandir le texte
  • Rapetisser le texte
  • Imprimer
Normandin Beaudry

Les différences générationnelles: y aurait-t-il un lien avec la mobilisation des employés?

LinkedIn

noir sur blanc

Communiqué NB Vol. 10 N. 6, mai 2007

Hewitt & Associés, partenaire stratégique de Normandin Beaudry, mène annuellement l’étude des Employeurs de choix au Canada, à laquelle participent des centaines d’organisations. Forte de ce partenariat, Normandin Beaudry a le privilège de partager avec ses clients les résultats se dégageant des recherches effectuées par Hewitt au Canada.

Depuis maintenant 8 ans, cette étude permet non seulement d’établir le palmarès des 50 Employeurs de choix au Canada, mais nous donne également l’occasion de rassembler des données très précieuses sur les organisations, leur évolution socio-démographique, leur environnement de travail ainsi que leurs politiques et pratiques en matière de ressources humaines.

La population du Canada vieillit, c’est un fait connu. Par conséquent, la main-d’oeuvre vieillit. Comment cette nouvelle réalité affecte-t-elle la mobilisation des employés? Les besoins des différentes générations sont-ils similaires ou les employeurs devraient-ils adapter leur offre en fonction de chacune d’elles?

Hewitt & Associés s’est récemment penchée sur cette question d’importance et a analysé les réponses de plus de 100 000 employés travaillant au sein d’organisations canadiennes.

La mobilisation des générations : des différences marquées

Les résultats sont éloquents : les différences générationnelles ne sont pas que pure théorie. L’analyse des résultats de l’étude 2007 des Employeurs de choix démontre que le niveau de mobilisation croît sensiblement avec l’âge.

Pour bien illustrer ce propos et en faciliter la compréhension, il est important de mentionner qu’en moyenne, 77 % des employés des 50 Employeurs de choix sont mobilisés, c’est-à-dire qu’ils éprouvent un sentiment d’engagement émotif et intellectuel envers leur employeur, comparativement à 55 % des employés des autres organisations ayant participé à l’étude mais ne s’étant pas classées au palmarès.

Lorsque l’on compare l’indice de mobilisation des employés en fonction de leur âge, nous sommes en mesure de mieux comprendre les différences générationnelles qui existent dans le monde du travail.

Graphique 1 - L'indice de mobilisation par catégorie d'âge

* Base de données constituée de toutes les organisations ayant participé à l'étude

Tel qu’illustré par le graphique 1, l’indice de mobilisation des employés diminue graduellement avec l’âge, pour atteindre le seuil de 61 % pour les employés appartenant à la génération X et 63 % pour la génération Y.

Que révèlent ces données? Les programmes et politiques en ressources humaines auraient-ils été conçus par des baby-boomers, en fonction des besoins des baby-boomers? Les employés des générations X et Y se reconnaissent-ils dans les avantages et services qui sont offerts en réponse à leurs besoins?

Graphique 2 - Les politiques et les programmes RH qui répondent « très bien » ou
« bien » aux besoins des employés par catégorie d'âge

 

Le graphique 2 pourrait expliquer en partie la baisse marquée du niveau de mobilisation des employés face à l’organisation dans laquelle ils évoluent. Évidemment, ces données n’expliquent pas tout, puisque les différences générationnelles ne sont pas tributaires à elles seules des écarts du taux de mobilisation des employés. Les priorités, valeurs, réalités familiales ou autres éléments sont différents d’un groupe d’âge à un autre. Ce que ces données nous révèlent, cependant, c’est que pour mobiliser ses troupes, une organisation doit être à l’écoute de chaque groupe d’employés composant sa main-d’oeuvre, en considérant ses besoins et valeurs spécifiques.

La flexibilité au menu

 
Dans un tel contexte, les politiques universelles en matière de ressources humaines n’ont plus leur place. Elles devront dorénavant offrir plus de souplesse afin que les employés puissent, à leur discrétion, choisir les éléments qui correspondent à leurs attentes et besoins précis.

Cette souplesse dont nous parlons, comment se manifestera-t-elle? Il est difficile de répondre à cette question, puisque aucune recette miracle n’existe, chaque organisation évoluant dans un contexte unique, avec une main-d’oeuvre unique.

Toutefois, nous pouvons affirmer, d’après les plus récentes données sur le sujet, que bon nombre d’organisations tendent vers une plus grande flexibilité des conditions et avantages offerts aux employés. Par exemple, notons l’introduction de l’horaire de travail flexible, les congés sans solde, la mise sur pied de politiques de promotion de la santé et de gestion de la carrière, de même que plusieurs autres initiatives adaptées à la main-d’oeuvre.

Les réponses de plus de 200 organisations sondées par Hewitt démontrent que les programmes d’avantages sociaux personnalisés seront de plus en plus populaires, puisque 38 % des répondants offraient de tels programmes en 2006 et que 64 % des entreprises sondées ont l’intention d’offrir un programme personnalisé d’avantages sociaux au cours des trois prochaines années.
 

La planification : votre meilleure alliée


Les avantages sociaux offerts aux employés ne sont pas les seuls éléments à considérer lorsque l’on se penche sur la mobilisation des employés. Nous devons analyser l’environnement de travail dans sa globalité, ce qui implique de porter une attention à l’ensemble des politiques et pratiques en matière de ressources humaines de l’organisation.

Dans un tel contexte, modifier l’environnement professionnel afin d’augmenter le niveau de mobilisation des employés ne s’opère pas du jour au lendemain. Pour un cheminement réussi, chaque organisation doit planifier adéquatement chacune des étapes envisagées. Une bonne planification permettra non seulement à l’organisation de procéder à une analyse complète de sa main-d’oeuvre, mais lui assurera de bien cerner les besoins des employés afin d’offrir une gamme d’avantages et un environnement de travail évolutifs et adaptés à leur réalité.

 

Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, communiquez avec les conseillers de Normandin Beaudry.

514.285.1122
 
630, boul. René-Lévesque Ouest, 30e étage
Montréal (Québec) H3B 1S6