Publications

  • Agrandir le texte
  • Rapetisser le texte
  • Imprimer
Normandin Beaudry

L'effet du viellissement de la population sur les coûts des régimes d'assurance collective

LinkedIn

noir sur blanc

Communiqué NB Vol. 9 N. 8, septembre 2006

Le constat n’est pas nouveau; l’ensemble de la population canadienne, et donc de la main-d’oeuvre, vieillit. Selon les dernières projections effectuées par Statistique Canada, l’âge moyen de la population canadienne augmentera de 3,4 ans au cours des 15 prochaines années, passant de 38,8 ans en 2006 à 42,2 ans en 2021.

Plusieurs des impacts reliés aux changements démographiques ont été discutés en long et en large; les défis sur les plans de l’attraction et de la fidélisation des employés ainsi que les difficultés à assurer le transfert des connaissances n’en sont que deux exemples. Le présent communiqué a toutefois comme objectif de cerner, voire de quantifier, un effet abordé moins intensivement mais tout aussi direct et important du vieillissement de la main-d’oeuvre : son influence sur les coûts des régimes d’assurance collective.

Dans un premier temps, l’influence du vieillissement de la main-d’oeuvre sur les coûts d’assurance vie et d’assurance salaire de longue durée est généralement explicitement reconnue. Ainsi, toute autre chose étant égale, une population plus âgée paiera un taux d’assurance plus élevé pour ces deux garanties d’assurance. On estime que l’augmentation d’une année de l’âge moyen d’un groupe résulte en une hausse des taux d’assurance d’environ 5 % à 10 %.

L’équation est toutefois plus subtile et moins reconnue en ce qui a trait à l’assurance santé et à l’assurance salaire de courte durée. En effet, l’impact du vieillissement de la main-d’oeuvre est spécifique à chacun des types de soins couverts par ces garanties. Par exemple, nonobstant l’inflation générale, on peut s’attendre à ce qu’un groupe d’employés plus âgés voit ses réclamations de ponts et de prothèses augmenter alors que l’ensemble des autres réclamations de soins dentaires enregistreront une baisse. L’impact global sur les primes du régime d’assurance soins dentaires dépendra alors de la prépondérance de chacun des types de soins couverts.

Une étude réalisée par Normandin Beaudry permet toutefois de constater certaines tendances au niveau des prestations ventilées en fonction de l’âge. Aux fins de cette analyse, les réclamations de plus de 30 000 employés actifs ont été considérées. Veuillez noter que les prestations moyennes indiquées aux graphiques suivants ont été établies d’après une réclamation étalon de 100 $ pour le groupe d’âge des moins de 25 ans, soit une réclamation choisie arbitrairement et qui variera en réalité en fonction de la générosité du régime.

Assurance maladie

 Assurance soins dentaires

Assurance salaire de courte durée

Il est important de préciser que ces données reflètent l’impact du vieillissement pour une population d’employés actifs seulement. Il a été démontré que l’impact du vieillissement ne se traduit pas nécessairement de façon identique dans le cas d’une population de retraités.

Puisqu’elle peut, entre autres, représenter un atout lors de la tarification des conditions de renouvellement, il est évident que la compréhension des impacts des changements démographiques d’un groupe sur les coûts de son régime d’assurance collective devient essentielle.

De plus, bien qu’il soit important pour un employeur de connaître la distribution démographique actuelle de sa main-d’oeuvre, la connaissance de l’évolution de cette distribution au cours des années à venir s’avère encore plus profitable. Cette projection pourrait permettre d’identifier, par exemple, des enjeux de recrutement ou d’évolution des obligations financières à court, moyen ou long termes.

 

Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, communiquez avec les conseillers de Normandin Beaudry.

514.285.1122
 
630, boul. René-Lévesque Ouest, 30e étage
Montréal (Québec) H3B 1S6