remun, l'enquête de rémunération globale la plus complète, est de retour pour une 13e édition!

Voir+

remun, l’enquête de rémunération globale la plus complète, est de retour pour une 13e édition. Participez maintenant!

avril 2020

Augmentations salariales en temps de crise

Au cours des prochains mois, en raison de la pandémie de COVID-19, l’économie sera sans nul doute confrontée à de grandes perturbations. Par conséquent, les organisations n’ayant pas encore octroyé leur budget annuel d’augmentation salariale risquent de revoir à la baisse, et de façon significative, le budget initialement prévu.

Et si seulement 3 % des organisations prévoyaient un gel salarial pour 2020[1], nous anticipons maintenant une hausse importante du nombre de gels qui seront réellement effectués. Cette hausse pourrait potentiellement atteindre un niveau similaire à celui observé lors de la crise économique de 2008-2009 : plus de 30 % des organisations avaient dû effectuer un gel de salaire, alors qu’à peine 2% d’entre elles pensaient le faire avant la crise .

Prédictions 2020

Les gels salariaux – tout comme le taux directeur de la Banque du Canada, le taux de chômage, la croissance du PIB et l’Indice des prix à la consommation (IPC) – affecteront de façon importante les budgets annuels d’augmentations salariales qui seront réellement accordés par les organisations en 2020.

Par le biais d’une analyse prédictive combinant l’évolution des principaux indicateurs économiques (entre 2002 et 2019) et les enquêtes annuelles de prévisions salariales menées par Normandin Beaudry, le tableau ci-dessous présente l’effet réel de la crise financière sur les budgets d’augmentations salariales en 2009, ainsi que trois scénarios potentiels pour 2020 :

Des répercussions sur 2021

Comparativement à la crise financière de 2009, qui avait montré ses premiers signes à l’automne 2008, la contraction économique de 2020 arrive alors que plus de 40% des organisations ont déjà distribué leur budget annuel d’augmentations salariales.

Il est donc probable que, devant une reprise économique plus lente, les organisations restent prudentes quant aux augmentations salariales octroyées en 2021, et ce, particulièrement pour les industries les plus affectées. Dans ce contexte, il ne serait pas étonnant d’observer des budgets d’augmentations salariales très bas et un pourcentage important de gels salariaux, non seulement pour 2020, mais également pour 2021.

Ces prédictions seront suivies et validées lors de la prochaine édition de l’enquête annuelle sur les augmentations salariales menée par Normandin Beaudry, prévue pour l’été 2020, et par le biais d’enquêtes éclair à l’automne, au besoin.

[1] Données collectées auprès d’organisations canadiennes, incluant les gels salariaux.

En cette période d’incertitude sans précédent, nos spécialistes sont en action pour vous servir. Écrivez-nous si vous avez des questions.

Nos coordonnées

general@normandin-beaudry.ca

Montréal

630, boul. René-Lévesque O., 30e étage
Montréal, QC H3B 1S6

514-285-1122

Toronto

155, avenue University, bureau 1805
Toronto, ON M5H 3B7

416-285-0251

Québec

1751, rue du Marais, bureau 300
Québec, QC G1M 0A2

418-634-1122