nous joindre rémun

août 2019

Prévisions salariales 2020

Le Québec et l’Ontario seraient les provinces les plus généreuses

À l’été 2019, 413 organisations représentant plus d’un million d’employés à travers le Canada ont participé à la 9e édition de l’enquête sur les augmentations salariales.

Les données, rigoureusement analysées par nos spécialistes en rémunération, permettent de dégager des tendances qui sauront sûrement éclairer vos décisions.

Nouveau cette année! Découvrez notre plateforme interactive et personnalisez vos analyses selon six segments :

  • Province
  • Région
  • Type d’organisation
  • Chiffre d’affaires
  • Secteur d’activité
  • Nombre d’employés
Faits saillants

Dix ans après la crise financière et dans un contexte hautement compétitif, la pression sur les salaires est-elle devenue si forte que les entreprises reviendront à des augmentations comparables à celles d’avant la crise?

2019, une année plus généreuse

Avec une moyenne canadienne de 2,7 %, les budgets d’augmentations accordées en 2019 sont en hausse de 0,2 % par rapport aux prévisions faites l’an dernier :

  • Cette vague vers le haut s’applique à l’ensemble des provinces canadiennes.
  • Le Québec et l’Ontario continuent d’être en tête de liste avec des budgets accordés de 3,1 % et de 2,8 % respectivement.

Pour la première fois depuis 2009, les budgets accordés au Québec atteignent la barre du 3 %.

Quant aux prévisions salariales pour 2020, le Québec et l’Alberta affichent le plus grand optimisme avec des budgets prévus de 2,9 %, tandis que l’Ontario projette une augmentation de 2,8 %.

Perspectives économiques
Retombées positives sur les budgets d’augmentations

Plusieurs facteurs ont pu influencer positivement les budgets d’augmentations accordés par les organisations au cours des dernières années, notamment :

  • Vigueur de l’activité économique des régions du centre du Canada
  • Hausse de la croissance des ventes prévues pour les 12 prochains mois par rapport à la même période l’an dernier
  • Importance des intentions d’investissement et d’embauche des organisations dans la majorité des régions au Canada.

Pour 2020, les organisations feront potentiellement face à une inflation se situant dans la fourchette inférieure de contrôle de la Banque du Canada, soit entre 1 % et 3 %.

Enjeu de capacité et ralentissement économique

Malgré plusieurs indicateurs positifs, certains facteurs pourraient tout de même favoriser un ralentissement économique dans un avenir rapproché :

  • Pression inflationniste sur les coûts de la main-d’œuvre causés par la pénurie de talents
  • Niveau relativement élevé de l’endettement des consommateurs canadiens et des sociétés
  • Déficits gouvernementaux pour soutenir l’économie
  • Politiques monétaires agressives de la banque centrale et faibles taux d’intérêt
Budget global d'augmentations salariales

Nous constatons un écart significatif de 0,4 % pour le Québec et de 0,3 % pour l’Ontario entre les prévisions salariales 2019 et les budgets réellement accordés. Les facteurs présentés précédemment permettent d’expliquer en partie cet écart. Nous croyons que cette tendance se maintiendra l’an prochain.

Augmentation de la structure salariales

La moyenne canadienne des augmentations des structures salariales accordées en 2019 s’établit à 2,1 % et il en est de même pour les prévisions de la prochaine année. Le Québec et l’Ontario sont en tête des provinces canadiennes avec des budgets moyens accordés en 2019 et prévus pour 2020 de 2,3 %, en excluant les gels de structure salariale.

L’écart moyen de 0,6 % entre le budget consenti aux augmentations salariales et l’augmentation moyenne des structures salariales est demeuré stable par rapport à l’écart observé l’an dernier. La majeure partie des budgets d’augmentations salariales sert donc à maintenir le positionnement des employés à l’intérieur des structures salariales. Le reste du budget global permet aux organisations de reconnaître la performance et la progression des employés.

Et qu’en est-il des structures salariales pour les emplois syndiqués?

Pour les organisations ayant une structure salariale à échelon (donc, pour celles qui accordent automatiquement une hausse de salaire aux employés), l’augmentation moyenne de celle-ci est de 2,2 % au Québec et de 2,4 % en Ontario.

 

Normandin Beaudry remercie tous les participants pour leur contribution au succès de cette enquête! Pour toute question, communiquez avec nos spécialistes.

Ne manquez rien des prévisions salariales 2021

Vous souhaitez participer ou être tenu au courant de nos prochaines enquêtes? Écrivez-nous.