nous joindre rémun

septembre 2018

Enquête de Normandin Beaudry sur les augmentations salariales 2018-2019

La 8édition de notre Enquête sur les augmentations salariales a été menée au cours de l’été 2018. Ce sont 233 organisations, représentant plus de 640 000 employés qui y ont participé, permettant d’établir une base de données fiable et riche en information. Les données recueillies ont été analysées par les experts en rémunération de Normandin Beaudry. Ils en dégagent les tendances et présentent les prévisions salariales pour 2019, selon les conditions spécifiques du marché du travail du Québec ainsi que de l’ensemble des provinces canadiennes.

Grâce aux différents segments d’analyse proposés, l’enquête sur les augmentations salariales permettra aux décideurs de mieux cibler le marché de référence auquel ils veulent se comparer et ainsi prendre de meilleures décisions pour établir leurs budgets d’augmentations salariales pour la prochaine année.

Pression à la hausse pour l’année 2019

Après une baisse en 2017, les organisations québécoises ont finalement accordé pour 2018 des budgets d’augmentations salariales plus près des années précédentes, tels que constatés à la figure 1. Il s’agit de la 3fois depuis 2012 que les budgets accordés sont supérieurs aux prévisions de l’année précédente. Il s’agit également du plus grand écart constaté, avec un dépassement de 0,3 %, comparativement à 0,2 % en 2012 et à 0,1 % en 2016.

Les différents facteurs économiques et politiques, tels que le faible taux de chômage, l’inflation en hausse et de nouvelles politiques, comme la Loi sur la transparence salariale en Ontario, font pression sur les organisations. La conjoncture de ces facteurs laisse présager que nous pourrions observer des budgets accordés en 2019 supérieurs à 3,0 %, niveau qui n’a pas été atteint depuis la crise financière de 2009.

Faits saillants

Au Québec, les prévisions pour les budgets moyens consacrés aux augmentations salariales sont en hausse par rapport à celles de l’année dernière. Avec un budget moyen prévu de 2,7 % pour l’année 2019, les prévisions québécoises affichent une progression de 0,3 % comparativement à la 7e édition de notre enquête. Ces prévisions sont également supérieures à la moyenne canadienne qui s’établit cette année à 2,5 %.

En ce qui a trait aux budgets réellement accordés pour l’année 2018, le Québec et la Colombie-Britannique sont les provinces les plus généreuses avec un budget accordé de l’ordre de 2,7 %, soit 0,2 % de plus que la moyenne canadienne. Les provinces de Terre-Neuve-et-Labrador et de l’Île-du-Prince-Édouard ferment le palmarès avec des budgets consentis de 2,4 %.

En ce qui a trait aux structures salariales, le Québec demeure en tête des provinces canadiennes avec des augmentations moyennes accordées en 2018 de 2,1 % et des prévisions de 2,1 % pour la prochaine année, en excluant les gels de la structure salariale. La moyenne canadienne s’établit à 1,9 % pour l’année 2018 et les prévisions pour la prochaine année sont également de 1,9 %.

L’écart moyen de 0,6 % entre le budget consenti aux augmentations salariales et l’augmentation moyenne des structures salariales a légèrement augmenté par rapport à l’écart observé l’année dernière. Malgré cette hausse, nous constatons que moins du quart du budget global permet aux organisations de reconnaître la performance et la progression des employés et que la majorité du budget demeure destiné à maintenir le positionnement des employés à l’intérieur des structures salariales.

Le quart des organisations ayant une structure salariale accorde automatiquement une progression aux employés n’ayant pas atteint le maximum de leur échelle salariale. Cette progression automatique n’est pas liée à la performance et s’additionne au budget d’augmentation au mérite, le cas échéant. Au cours de la dernière année, la valeur moyenne de l’augmentation globale reçue pour les employés bénéficiant d’une progression automatique et n’ayant pas atteint le maximum de leur structure a été de 3,4 %.

Lisez le
RAPPORT COMPLET
de l’Enquête Normandin Beaudry sur les augmentations salariales.

Pour plus de détails à propos de cette enquête, communiquez avec :

Anna Potvin, M.Sc., CRHA
Conseillère principale, Rémunération
apotvin@normandin-beaudry.ca
514 285-1122, poste 624