nous joindre rémun

septembre 2018

Catastrophe médicaments annoncée : 20 ans plus tard

Vous souvenez-vous d’un article intitulé The Blockbuster Drugs of 1999¹ présentant les préoccupations de l’univers de l’assurance médicaments au Canada? Cet article faisait état des médicaments qui préoccupaient les promoteurs de régimes d’assurance collective. Ces médicaments ont sensibilisé les organisations à l’égard de la pérennité de leur régime et du point d’équilibre entre les coûts et le niveau de protection offert aux assurés. Au cours des 20 dernières années, l’univers des médicaments a cependant évolué de façon importante. Autant nous faisons maintenant face à de nouveaux défis, autant nous avons aussi à notre disposition des outils de contrôle pour assurer la pérennité de l’assurance médicaments.

BOGUE DE L’AN 2000

En décembre 1999, à moins d’un mois de la menace d’une catastrophe des systèmes informatiques, une crainte fait son bout de chemin au chapitre de l’assurance collective : l’explosion du coût des médicaments. Vous souvenez-vous de ces médicaments qui faisaient jaser? De nos jours, la dépense totale de tous ces médicaments représente moins de 2 % des dollars admissibles dans les régimes d’assurance privés². Qu’est-il donc arrivé?

« BACK TO THE FUTURE »

Évidemment, personne n’avait encore réalisé à quel point les coûts allaient augmenter en moins de 20 ans. En 1999, on se préoccupait des médicaments qui coûtaient plus de 1 000 $ par traitement ou par année. De nos jours, les traitements qui coûtent plus de 10 000 $ par année sont fréquents. L’arrivée des médicaments génériques est venue atténuer les coûts pendant près de 10 ans. Toutefois, les thérapies médicamenteuses ont évolué vers une médecine plus spécialisée. Certains médicaments sont même devenus de véritables remèdes contre des conditions incurables auparavant.

Cependant, ces nouveaux médicaments viennent avec un coût excessivement élevé et, comme en 1999, il existe de nos jours quelques médicaments notoires qui présentent un risque élevé pour les régimes : Strensiq (2,5 M$/an), Vimizim (1,5 M$/an), Soliris (0,5 M$/an), Remicade (35 000 $/an), etc. On évalue que sur une population assurée de 1 000 personnes, les réclamations de 10 d’entre eux représenteront environ 33 % des coûts admissibles totaux³. Au cours des prochaines années, il faudrait s’attendre à une augmentation constante du nombre de médicaments ayant un impact direct sur la santé des régimes d’assurance collective et à une inflation soutenue et largement supérieure à l’augmentation de l’indice des prix à la consommation.

PISTES DE SOLUTION

Comment alors contrôler ce risque? Bien que l’on retrouve des mesures de contrôle dites classiques, plusieurs autres moyens spécialisés sont aussi à la disposition des promoteurs. On parle de près d’une quarantaine de solutions offertes par les différents assureurs permettant un meilleur contrôle du risque. Ces solutions n’étant pas toutes appropriées à chaque régime, il est important de procéder à une analyse pointue des indicateurs de performance. Cette analyse permettra d’adapter la stratégie aux enjeux spécifiques, sans quoi les effets escomptés seront mitigés. Les priorités d’action de chaque régime devraient être déterminées en comparant la consommation au marché et en analysant ce qui pousse les coûts vers le haut.

AGIR AUJOURD’HUI PLUTÔT QUE DEMAIN

Encore plus qu’avant, l’univers des médicaments demande une gestion rigoureuse. L’article The Blockbuster Drugs of 1999 conclut qu’il faut agir et établir un plan d’action dès maintenant pour pouvoir bénéficier des économies dans les années à venir. Vingt ans plus tard, ce constat demeure. Chaque promoteur de régime devrait agir aujourd’hui dans la préparation de son plan d’action pour contrôler les risques du coût des médicaments. Selon la tendance actuelle que nous remarquons, les coûts pourraient aller jusqu’à doubler sur une période de 10 ans. Quel promoteur de régimes d’assurance collective peut se permettre de soutenir une telle hausse?

 


¹  Benefits Canada, décembre 1999, Kevin Press & Andrea Davis
²  Selon la base de données de médicaments Normandin Beaudry 2017
³  Selon la base de données de médicaments Normandin Beaudry 2017

Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, communiquez avec les conseillers de Normandin Beaudry.