Publications

  • Agrandir le texte
  • Rapetisser le texte
  • Imprimer
Normandin Beaudry

Enquête Normandin Beaudry sur les augmentations salariales 2017-2018

LinkedIn

noir sur blanc

Communiqué NB Vol. 20 N. 14, septembre 2017

La 7e édition de l’enquête sur les augmentations salariales a été menée au cours de l’été 2017. Ce sont 294 organisations représentant plus de 602 000 employés qui y ont participé, permettant d’établir une base de données fiable et riche en information. Les données recueillies ont été analysées par les experts en rémunération de Normandin Beaudry. L'enquête présente les tendances du marché du travail qu'ils ont dégagées ainsi que les prévisions salariales pour 2018 selon les conditions spécifiques du marché du travail du Québec et de l’ensemble des provinces canadiennes.

Grâce à ces différents segments d’analyse proposés, l’enquête sur les augmentations salariales constitue un instrument de choix pour les décideurs, qui pourront ainsi mieux cibler le marché de référence auquel ils désirent se comparer et prendre de meilleures décisions au sujet de leurs budgets d’augmentations salariales pour la prochaine année.

Faits saillants

Les prévisions concernant le budget moyen consacré aux augmentations salariales au Québec sont en baisse par rapport à celles de l’année dernière. Le budget moyen prévu, qui est de 2,4 % pour l’année 2018, marque un recul de 0,4 % comparativement à celui que présentait la 6e édition de notre enquête. Cette prévision est toutefois similaire à celle de la moyenne canadienne, qui s’établit également à 2,4 %.

En ce qui a trait aux budgets réellement accordés pour l’année 2017, le Québec se retrouve parmi les provinces les plus généreuses, avec un budget global accordé de 2,5 %, soit 0,1 % de plus que la moyenne canadienne. Les provinces de l’Alberta, de Terre-Neuve-et-Labrador et de l’Île-du-Prince-Édouard clôturent le palmarès avec des budgets consentis de seulement 2,2 %.

Malgré un budget global supérieur à la moyenne canadienne, le Québec a accordé des augmentations salariales inférieures aux prévisions, qui s’élevaient à 2,8 % à la même période l’an dernier, et également inférieures au budget global accordé en 2016, qui se chiffrait à 2,8 %.

  

En ce qui concerne les structures salariales, le Québec demeure le chef de file avec un budget moyen accordé en 2017 de 2,1 % et des prévisions de 2,0 % pour la prochaine année. Le budget accordé est supérieur aux prévisions de l’année dernière, qui étaient de 1,8 %, et également supérieur à la moyenne canadienne accordée, qui s’établit à 1,7 %.

Le faible écart entre les budgets consentis aux augmentations salariales et aux structures salariales nous laisse croire que les organisations consacrent la majeure partie de leurs budgets à assurer la conformité de leur structure salariale avec leur marché de référence plutôt que de le distribuer selon la performance individuelle. En réduisant les budgets d’augmentations salariales par l’augmentation des structures salariales, nous constatons que les organisations ne conservent qu’environ 0,4 % de leurs budgets afin de reconnaître la performance de leurs employés.

Une vague de prudence pour l’année 2018

La baisse des budgets d’augmentations salariales accordés et des prévisions pour l’année à venir nous laisse prévoir une vague de prudence chez les organisations québécoises. Le graphique ci-dessous nous permet de constater qu’autant les budgets moyens accordés que les prévisions sont à leur plus bas niveau des cinq dernières années. 

 

Malgré une combinaison de plusieurs facteurs économiques et enjeux politiques qui ont pu contribuer à ce climat de prudence, les prévisions salariales ne sont pas uniquement défavorables pour les organisations. L’activité économique au pays continue d’augmenter, notamment grâce à l’accroissement de la demande intérieure, et offre ainsi des perspectives favorables pour les mois à venir. 

Obtenez le rapport complet de l’enquête sur les augmentations salariales ici

 

Anna Potvin, M.Sc., CRHA
Conseillère principale, rémunération 
apotvin@normandin-beaudry.ca
514 285-1122, poste 624

Alexandre Tremblay, CRHA
Conseiller adjoint, rémunération 
atremblay@normandin-beaudry.ca
514 285-1122, poste 676

 

Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, communiquez avec les conseillers de Normandin Beaudry.

514.285.1122
 
630, boul. René-Lévesque Ouest, 30e étage
Montréal (Québec) H3B 1S6