Publications

  • Agrandir le texte
  • Rapetisser le texte
  • Imprimer
Normandin Beaudry

Factures de médicaments : un premier bilan

LinkedIn

noir sur blanc

Communiqué NB Vol. 20 N. 15, octobre 2017

Déjà plus de deux semaines se sont écoulées depuis l’entrée en vigueur du projet de loi 92 au Québec, qui oblige les pharmaciens à ventiler les coûts des médicaments sur les factures remises à leurs clients. Force est de constater que les effets souhaités tardent à se manifester.

Peu (ou pas) de questions en pharmacie

L’adoption du projet de loi 92 est le résultat d’un long débat sur le manque de transparence des honoraires professionnels et marges bénéficiaires des pharmaciens au Québec. Bien que cette nouvelle législation constitue une victoire importante pour les promoteurs de régime privé et les assurés, elle n’aura les effets escomptés que si les assurés portent attention à leur facture de médicaments et comprennent l’information présentée. Or, pour l’instant, la nouvelle facture semble générer très peu de questions en pharmacie ou auprès des assureurs.

Les promoteurs de régime privé auraient pourtant intérêt à sensibiliser les assurés sur l’impact des pratiques de leur pharmacie sur les coûts et la pérennité de leur régime d’assurance collective. La nouvelle facture détaillée comporte beaucoup de renseignements et il peut être difficile de s’y retrouver. Commençons alors par la base :

Encouragez les assurés à porter attention au montant variant d’une pharmacie à l’autre, soit la case « honoraires professionnels », et invitez-les à opter pour une pharmacie qui tient compte à la fois de la qualité du service et des coûts.

Pour vous aider à sensibiliser les assurés, Normandin Beaudry vous invite à utiliser le visuel

La facture détaillée : seulement pour les médicaments sur la liste de la RAMQ 

On aurait pu s’attendre à ce que la nouvelle facture présente le détail des coûts pour tous les médicaments. Or, nous constatons que les pharmaciens appliquent de façon stricte la loi, selon laquelle seuls les médicaments couverts par le régime public sont soumis à l’obligation de transparence. Par conséquent, les médicaments ne figurant pas sur la liste de la RAMQ ne présentent qu’un prix global sur la facture en pharmacie. Ainsi, si votre régime d’assurance collective couvre une liste de médicaments plus large que celle de la RAMQ, certains de vos assurés pourraient continuer de recevoir une facture non ventilée.

Pour plus d’information, référez-vous au communiqué du 13 septembre, et n’hésitez pas à communiquer avec votre conseiller Normandin Beaudry.

 

Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, communiquez avec les conseillers de Normandin Beaudry.

514.285.1122
 
630, boul. René-Lévesque Ouest, 30e étage
Montréal (Québec) H3B 1S6