Publications

  • Agrandir le texte
  • Rapetisser le texte
  • Imprimer
Normandin Beaudry

De nouveaux médicaments d'exception

LinkedIn

noir sur blanc

Communiqué NB Vol. 6 N. 8, octobre 2003

Suite à un avis du Conseil du médicament¸ le Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a décidé de transférer les pompes pour asthmatiques Advair et Symbicort sur la liste de médicaments d´exception du régime d´assurance médicaments du Québec à compter du 1er octobre 2003.

Ces deux pompes contiennent à la fois de la cortisone et un dilatateur des bronches qui agit sur une longue période. Leur combinaison permet aux asthmatiques chroniques de contrôler leur maladie plus efficacement qu´avec un médicament de dépannage comme le Ventolin. Leur coût étant élevé (75 $ par mois pour le Symbicort et 121 $ par mois pour l´Advair)¸ ces deux médicaments devraient normalement être prescrits comme des solutions de second recours. Cependant¸ les statistiques du Conseil du médicament montrent qu´en réalité il n´en est pas ainsi.

À elles seules¸ les deux pompes ont coûté environ 11 millions de dollars au régime provincial au cours des mois de juin à septembre 2003. L´ajout de ces médicaments sur la liste d´exception devrait donc réduire le coût global du régime. Le ministre de la Santé et des Services sociaux¸ le Dr Philippe Couillard¸ a confirmé que d´autres médicaments pourraient bientôt subir le même changement. On peut penser que des médicaments très utilisés et coûteux tels que les anti-inflammatoires¸ pourraient être visés.

Rappelons que les demandes de remboursement de médicaments faisant partie de la liste d´exception doivent être approuvées par la Régie de l´assurance maladie du Québec (RAMQ). Les médecins des assurés du régime d´État devront donc dorénavant remplir un formulaire de demande d´exception afin que les patients à qui ils prescrivent les pompes Symbicort et Advair soient remboursés par le régime provincial. Notons toutefois que les personnes qui sont considérées sous traitement¸ c´est-à-dire qui se sont procuré l´une des pompes entre le 18 juillet et le 30 septembre 2003¸ devraient automatiquement obtenir l´autorisation de la Régie et continuer à être remboursées.

Il est possible que ces changements aient un effet sur votre régime d´assurance collective. Un régime qui appliquerait les même critères que la RAMQ pour les médicaments de la liste d´exception pourrait voir ses réclamations diminuées. Du même coup¸ des assurés touchés par cette mesure pourraient décider de se faire prescrire une des pompes (ou les deux) même s´ils ne satisfont pas les critères et devraient alors en assumer entièrement le coût.

La pratique des assureurs quant au remboursement des médicaments de la liste d´exception diffère d´un assureur à l´autre. Trois assureurs (Great-West¸ SSQ et Sun Life) et un gestionnaire de réclamations (Claims Secure) nous ont confirmé qu´ils exigent un formulaire du médecin traitant pour le remboursement des médicaments d´exception. Quatre autres assureurs (Standard Life¸ Desjardins Sécurité financière¸ la Maritime et Financière Manuvie) nous ont confirmé qu´ils exigent un formulaire du médecin traitant seulement pour les régimes qui reproduisent le régime de la RAMQ (« clause RAMQ ») mais pas pour les régimes plus généreux (« clause restrictive » ou « clause large »). L´Industrielle Alliance demande un formulaire du médecin traitant mais applique la clause de médicaments d´exception seulement si elle est ajoutée dans le contrat par le client. Finalement¸ La Capitale nous a informé qu´elle traitait les médicaments d´exception comme la RAMQ dans la plupart des cas mais n´a pu nous confirmer ce qu´elle ferait spécifiquement pour les pompes Symbicort et Advair.

 

Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, communiquez avec les conseillers de Normandin Beaudry.

514.285.1122
 
630, boul. René-Lévesque Ouest, 30e étage
Montréal (Québec) H3B 1S6