Publications

  • Agrandir le texte
  • Rapetisser le texte
  • Imprimer
Normandin Beaudry

Arrivée d'un nouveau médicament

LinkedIn

noir sur blanc

Communiqué NB Vol. 6 N. 3, mars 2003

Un nouveau médicament, Evra, devrait être disponible sous peu dans les pharmacies. Il s’agit d’un contraceptif disponible sur ordonnance seulement et qui a la particularité d’être le premier timbre transdermique dans cette catégorie de médicaments.

Certaines craintes ont été formulées lors de l’annonce de la venue prochaine de ce médicament quant à son impact sur les coûts des régimes d’assurance collective privés. Nous avons cru bon de vous fournir plus de détails au sujet de ce produit.

Evra est un dispositif hebdomadaire qui agit et offre une protection similaire aux contraceptifs oraux commercialisés présentement. Le seul avantage notable d’Evra, en comparaison aux contraceptifs oraux traditionnels, provient du fait qu’il est plus difficile d’oublier d’apposer hebdomadairement le timbre.

Santé Canada a accordé la permission de commercialisation au fabricant d’Evra en décembre 2002. Il était donc normal de s’attendre à une mise en marché au Canada pour le mois de janvier 2003. Toutefois, le médicament tarde à être disponible en sol canadien. Le fabricant nous a informé que la date de mise en marché n’était pas encore fixée pour l’instant, mais que le médicament serait disponible au cours de l’année 2003.

La Régie de l’Assurance maladie du Québec (RAMQ) a indiqué qu’aucune demande d’admissibilité d’Evra sur la liste des médicaments couverts par le régime général d’assurance médicaments du Québec n’avait été effectuée pour les mises à jour de la liste de février et juin 2003. Ainsi, une décision de la RAMQ à ce sujet ne pourra être prise avant octobre 2003. Si la RAMQ décide d’ajouter Evra à sa liste de médicaments couverts, les régimes privés n’auront d’autre choix que de couvrir ce nouveau médicament.

Puisque nous n’avons actuellement aucune information quant au prix de détail de ce timbre contraceptif et quant à la décision de la RAMQ d’inclure ou non ce médicament sur leur liste, il est difficile d’évaluer l’impact qu’il aura sur le coût des régimes privés d’assurance collective. Les contraceptifs oraux représentent environ 5 % des coûts reliés à l’achat de médicaments alors que les médicaments représentent approximativement les deux tiers du coût des régimes d’assurance maladie.

Ainsi, les conséquences financières sur les régimes d’assurance collective ne devraient pas être importantes.

Nous vous tiendrons au fait des développements relatifs à la mise en marché, au coût ainsi qu’à la décision que prendra la RAMQ.

 

Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, communiquez avec les conseillers de Normandin Beaudry.

514.285.1122
 
630, boul. René-Lévesque Ouest, 30e étage
Montréal (Québec) H3B 1S6