Carrière

  • Agrandir le texte
  • Rapetisser le texte
  • Imprimer
Normandin Beaudry

La consultation en assurance collective

Le domaine de la consultation attire plusieurs étudiants en actuariat : le contact avec les clients, la variété des projets et le travail d’équipe constituent des attraits indéniables pour qui aime relever des défis ! Il est difficile pour un étudiant de choisir un champ de pratique en particulier car peu de cours universitaires en traitent. Nous répondons ici à cinq grandes questions afin de faire la lumière sur la consultation en assurance collective.

1- Qu’est-ce qu’un régime d’assurance collective ?

Un régime d’assurance collective fait généralement partie des avantages sociaux qu’un employeur offre à ses employés en plus du salaire, des vacances, du régime de retraite, etc. Il comprend habituellement l’assurance vie, l’assurance invalidité, l’assurance maladie et l’assurance soins dentaires.

2- Comment l’actuaire conseil en assurance collective aide-t-il ses clients ?

Le rôle de l’actuaire conseil est semblable à celui d’un architecte à qui on demande de concevoir les plans d’une maison. L’architecte va interroger son client sur ses besoins et son budget, va concevoir des plans, les soumettre au client, les modifier au besoin. Il va aussi gérer les travaux de construction, proposer des fournisseurs, surveiller le chantier pour s’assurer que la maison est conforme aux plans établis avec le client.

Ainsi, l’actuaire en assurance collective donne des conseils sur les protections à inclure dans le régime collectif compte tenu des caractéristiques de la main d’oeuvre, des régimes offerts par les compétiteurs du client, de la distribution géographique des employés, des contraintes financières de l’employeur, etc. Il aide le client à trouver un assureur pour le régime, vérifie si la tarification proposée est adéquate, la négocie et projette les coûts du régime à court et long terme, valide les documents contractuels. Il procède aux évaluations actuarielles requises, notamment en matière de comptabilisation des avantages sociaux futurs. Il propose des solutions pour simplifier l’administration du régime et imagine des nouvelles approches pour contrôler les coûts sans cesse grandissants des régimes d’invalidité et des soins médicaux. Il exerce aussi un rôle dans la communication des changements aux régimes ou à leur tarification.

3- Avec qui l’actuaire en assurance collective fait-il affaire au quotidien ?

Il fait affaire avec des employeurs ou des oganismes qui ont mis sur pied un régime collectif. Il échange quotidiennement avec des directeurs des ressources humaines, des contrôleurs ou des directeurs des finances ainsi qu’avec le représentant et le tarificateur attitrés au compte chez l’assureur.

4- Quelles tâches un stagiaire ou un finissant effectue-t-il en assurance collective ?

Pour connaître les rudiments du métier, le stagiaire ou finissant est ordinairement jumelé avec un ou des conseillers d’expérience. On lui confiera divers travaux d’analyse financière, par exemple vérifier les taux de primes évalués par l’assureur. En plus des calculs, il rédigera des rapports et des lettres. Il effectuera diverses recherches, vérifiera des documents contractuels, analysera des bases de données, concevra des outils de calcul et participera à des évaluations actuarielles. Il sera éventuellement appelé à rencontrer les assureurs et les clients.

5- Quelles sont les perspectives d’avenir dans la consultation en assurance collective?

La plupart des régimes d’assurance collective actuels ont été conçus durant les années soixante-dix. Avec le vieillissement de la population, le désengagement de l’état en matière de soins de santé, les médicaments récents, le coût de ces régimes est beaucoup plus considérable qu’auparavant et préoccupe davantage les employeurs. De plus, les besoins des travailleurs et la composition des familles ne sont plus les mêmes qu’il y a trente ans. La conception des régimes d’assurance collective est donc à revoir et c’est une tâche à laquelle plusieurs employeurs s’affairent déjà avec l’aide de leur conseiller.

Un jeune actuaire intéressé par l’assurance collective n’a donc pas à s’inquiéter pour son avenir car c’est un domaine en constant changement, les défis à relever sont nombreux et il y a place à beaucoup de créativité pour le faire.