Carrière

  • Agrandir le texte
  • Rapetisser le texte
  • Imprimer
Normandin Beaudry

Les examens professionnels d'actuariat

Durant vos études et votre carrière, vous investirez beaucoup d’efforts dans la réussite de vos examens professionnels. Il peut être difficile de bien comprendre ce que vous devrez accomplir pour obtenir le titre convoité d’Associé ou de Fellow. Par les trois questions suivantes, nous tenterons de démystifier le système d’examens de la Society of Actuaries (SOA) et de l’Institut canadien des actuaires (ICA), et nous vous donnerons quelques trucs pour augmenter vos chances de réussite.

L’information concernant les examens de la « Casualty Actuarial Society » (CAS) se retrouve sous la section « Admissions / Exams » du site casact.org. Rappelons que la CAS chapeaute la branche de l’actuariat couvrant les incendies, accidents et risques divers (IARD). 

1- Qu’est-ce qui m’attend?

Society of Actuaries (SOA)

Le système d’examens de la SOA se compose d’examens à choix multiples et à développement, de séminaires, de modules et de VEE (Validation by educational experience). Les modules se font en ligne et sont composés de lectures, d’exercices, d’exemples de cas et se terminent par un travail à soumettre. Le premier segment du système d’examens, tel que décrit ci-dessous, est un parcours commun pour tous les candidats et se termine par l’obtention du titre d’associé de la SOA (ASA). 

Exigences (ASA)DescriptionDurée
Probabilités (P) Examen à choix multiples sur ordinateur 3,0 h
Mathématiques financières (FM) Examen à choix multiples sur ordinateur 3,0 h
Mathématiques actuarielles (MLC) Examen écrit à choix multiples (1) 3,0 h
Économie financière (MFE) Examen à choix multiples sur ordinateur 3,0 h
Évaluation de modèles actuariels (C) Examen à choix multiples sur ordinateur 3,5 h
Principes fondamentaux de la pratique actuarielle (FAP) 8 modules à compléter sur 2 ans s.o.
Économie, finance et statistiques (3) (VEE) Cours approuvés pour ces 3 VEE(2) s.o.
Professionnalisme (APC) Atelier 5,5 h

(1) L’examen sera écrit à développement et à choix multiples à compter du printemps 2014. 
(2) Cours universitaires (ou autres) approuvés par la SOA avec une note de B- ou supérieur.

Une fois le titre d’associé obtenu, il vous sera possible d’être désigné Fellow de la SOA (FSA) en complétant le deuxième segment. Ce segment, tel que décrit ci-dessous, est uniquement composé d’examens avancés écrits à développement, de modules et d’un séminaire final (FAC) où les diplômes de FSA sont remis. À ce point-ci de votre cheminement, vous aurez un choix à faire puisque les examens et les modules varient selon le domaine de pratique (assurance collective, assurance individuelle, régime de retraite, finance et assurance générale).

Exigences (FSA)DescriptionDurée
Examen avancé 1 Examen écrit à développement 5,0 h
Examen avancé 2 Examen écrit à développement 5,0 h
Examen avancé 3 (3) Examen écrit à développement 2,0 h
Varie selon le domaine de pratique (FSA) 3 modules à compléter s.o.
Processus décisionnel et communication (DMAC) 1 module à compléter (expire après 2 ans) s.o.
Professionnalisme et résolution de problèmes (FAC)          Séminaire 3 jrs

(3) Il est possible d’obtenir le titre CERA en remplaçant cet examen par l’examen de gestion des risques en entreprise d’une durée de 4,0 h.

Institut canadien des actuaires (ICA)

Au Canada, l’organisme d’actuariat reconnu est l’Institut canadien des actuaires (ICA). Tout associé désigné (ASA) par la SOA obtiendra une équivalence pour l’ICA (AICA). Aussi, avec le programme d’agrément universitaire mis en place par l’ICA en 2012, les étudiants ont dorénavant la possibilité de demander une exemption de certains examens préliminaires de la SOA en réussissant des cours universitaires avec une note minimale pour devenir associé de l’ICA (AICA). Ce programme n’est toutefois pas reconnu par la SOA.

En ce qui concerne le titre de Fellow, la désignation de la SOA (FSA) est reconnue par l’ICA une fois le cours orienté vers la pratique de l’ICA (COP) réussi. Le COP est composé de trois jours de formations, suivi d’un examen de trois heures portant sur des questions spécifiques au contexte canadien.

2- À quoi servent ces examens ?

Au sens de la Loi, la désignation de Fellow est requise pour apposer la signature officielle sur une évaluation actuarielle, notamment pour les régimes de retraite. Les examens pour obtenir ce titre permettent notamment d’élargir vos connaissances de plusieurs domaines de l’actuariat, tels que les régimes de retraite, l'assurance, l'investissement, etc. Ils permettent également de mesurer et développer vos habiletés en matière de résolution de problèmes, lesquelles seront un atout majeur lorsque vous exécuterez des travaux ou rencontrerez des problématiques en cours de carrière. Aussi, il ne faut pas oublier que la réussite d’un ou de plusieurs examens sera un avantage non négligeable lors de votre recherche d’emploi.

3- Comment réussir?

Il n’y a pas de formule magique pour réussir les examens. La discipline et l’investissement de votre temps sont certes des éléments clés de votre réussite. Vous devrez débuter votre étude tôt, soit 2 à 4 mois précédent la date de l’examen, selon le niveau de difficulté et la durée de celui-ci. Une bonne planification de votre temps d’étude vous permettra d’assimiler toute la matière et de faire les exercices suggérés.

Pourquoi ne pas vous informer sur les cours de préparation aux examens offerts à l’université? Étant donné qu’aucun ordre préétabli n’est requis pour compléter les premiers examens, vous pourriez les écrire au moment où les notions similaires sont traitées dans vos cours. À titre informatif et pour ceux qui n’ont pas accès aux cours préparatoires de l’université, la SOA propose un ordre logique sur son site internet soa.org dans la section « Education ». N’hésitez pas à poser des questions à vos camarades ayant complété leurs examens avant vous. Chacun a sa propre façon d’étudier, mais quelques-uns de leurs trucs pourraient vous aider à développer votre méthode de réussite.

Finalement, il est recommandé de compléter le plus grand nombre d’examens possibles durant le baccalauréat plutôt que sur le marché du travail.